Jésus vient à nous – Jesus comes to us – Jesus viene a nosotros

Message de Jésus-Christ à Sœur Beghe du 22 novembre 2022, qui va très bien en complément de l’homélie et des lectures bibliques de la belle messe du 1er dimanche de l’Avent (= préparation à Noël et au retour de Jésus, ce qui peut être une préparation aussi à l’Avertissement : Jésus vient à nous) 27 novembre 2022 de Franciscains de Bruxelles pour nous encourager à reconstruire l’Eglise de Jésus-Christ, comme le Christ l’a demandé à Saint François d’Assise.

Message of Jesus Christ to Sister Beghe of November 22th 2022, which goes very well in addition to the homily and biblical readings of the beautiful Mass of the 1st Sunday of Advent (= preparation for Christmas and the return of Jesus, which can be a preparation also for the Warning: Jesus comes to us) 27 November 2022 of Franciscans of Brussels to encourage us to rebuild the Church of Jesus, as the Christ asked to St. Francis of Assisi.

Mensaje de Jesucristo a la Hermana Beghe del 22 de noviembre de 2022, que va muy bien además de la homilía y las lecturas bíblicas de la hermosa Misa del 1er domingo de Adviento (= preparación para la Navidad y el regreso de Jesús, que puede ser una preparación también para el Aviso: Jesus viene a nosotros) 27 de noviembre de 2022 de los Franciscanos de Bruselas para animarnos a reconstruir la Iglesia de Jesus,  como Cristo le pidió a San Francisco de Asís.

https://www.aelf.org/

Lectures de la messe

Première lecture

« Il sera la splendeur des rescapés d’Israël » (Is 4, 2-6)

Lecture du livre du prophète Isaïe

(2022 : lecture pour l’année A)

Ce jour-là,
le Germe que fera grandir le Seigneur
sera l’honneur et la gloire des rescapés d’Israël,
le Fruit de la terre sera leur fierté et leur splendeur.
          Alors, ceux qui seront restés dans Sion,
les survivants de Jérusalem,
seront appelés saints :
tous seront inscrits à Jérusalem
pour y vivre.
          Quand le Seigneur aura lavé la souillure des filles de Sion,
purifié Jérusalem du sang répandu,
en y faisant passer le souffle du jugement,
un souffle d’incendie,
          alors, sur toute la montagne de Sion,
sur les assemblées qui s’y tiennent,
le Seigneur créera
une nuée pendant le jour
et, pendant la nuit, une fumée
avec un feu de flammes éclatantes.
Et au-dessus de tout,
comme un dais, la gloire du Seigneur :
          elle sera, contre la chaleur du jour, l’ombre d’une hutte,
un refuge, un abri contre l’orage et la pluie.

                        – Parole du Seigneur.

Première lecture

Le Seigneur rassemble toutes les nations dans la paix éternelle du royaume de Dieu (Is 2, 1-5)

Lecture du livre du prophète Isaïe

(à employer de préférence les années B et C)

Parole d’Isaïe,
– ce qu’il a vu au sujet de Juda et de Jérusalem.

Il arrivera dans les derniers jours
que la montagne de la maison du Seigneur
se tiendra plus haut que les monts,
s’élèvera au-dessus des collines.
Vers elle, afflueront toutes les nations
et viendront des peuples nombreux.
Ils diront : « Venez !
montons à la montagne du Seigneur,
à la maison du Dieu de Jacob !
Qu’il nous enseigne ses chemins,
et nous irons par ses sentiers. »
Oui, la loi sortira de Sion,
et de Jérusalem, la parole du Seigneur.

Il sera juge entre les nations
et l’arbitre de peuples nombreux.
De leurs épées, ils forgeront des socs,
et de leurs lances, des faucilles.
Jamais nation contre nation
ne lèvera l’épée ;
ils n’apprendront plus la guerre.
Venez, maison de Jacob !
Marchons à la lumière du Seigneur.

– Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 121 (122), 1-2, 3-4ab, 4cd-5, 6-7, 8-9)

R/ Dans la joie, nous irons
à la maison du Seigneur.
 
(cf. Ps 121, 1)

Quelle joie quand on m’a dit :
« Nous irons à la maison du Seigneur ! »
Maintenant notre marche prend fin
devant tes portes, Jérusalem !

Jérusalem, te voici dans tes murs :
ville où tout ensemble ne fait qu’un !
C’est là que montent les tribus,
les tribus du Seigneur,

C’est là qu’Israël doit rendre grâce
au nom du Seigneur ;
c’est là le siège du droit,
le siège de la maison de David.

Appelez le bonheur sur Jérusalem :
« Paix à ceux qui t’aiment !
Que la paix règne dans tes murs,
le bonheur dans tes palais ! »

À cause de mes frères et de mes proches,
je dirai : « Paix sur toi ! »
À cause de la maison du Seigneur notre Dieu,
je désire ton bien.

Évangile

« Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place au festin du royaume des Cieux » (Mt 8, 5-11)

Alléluia, Alléluia. Viens, Seigneur, notre Dieu, délivre-nous. Montre-nous ton visage et nous serons sauvés. Alléluia. (cf. Ps 79, 4)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
comme Jésus était entré à Capharnaüm,
un centurion s’approcha de lui et le supplia :
« Seigneur, mon serviteur est couché, à la maison, paralysé,
et il souffre terriblement. »
Jésus lui dit :
« Je vais aller moi-même le guérir. »
Le centurion reprit :
« Seigneur, je ne suis pas digne
que tu entres sous mon toit,
mais dis seulement une parole
et mon serviteur sera guéri.
Moi-même qui suis soumis à une autorité,
j’ai des soldats sous mes ordres ;
à l’un, je dis : “Va”, et il va ;
à un autre : “Viens”, et il vient,
et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. »
À ces mots, Jésus fut dans l’admiration
et dit à ceux qui le suivaient :
« Amen, je vous le déclare,
chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi.
Aussi je vous le dis :
Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident
et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob
au festin du royaume des Cieux. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Primera lectura

Is 4, 2-6

Aquel día, el vástago del Señor será magnífico y glorioso;
el fruto del país será orgullo y esplendor
de los sobrevivientes de Israel.

A los restantes en Jerusalén,
a todos los inscritos en ella para la vida, los llamaré santos.

Cuando el Señor haya lavado la inmundicia de las hijas de Sión
y haya limpiado de sangre a Jerusalén
con viento justiciero y abrasador,
creará el Señor, sobre todo lugar del monte Sión
y sobre la asamblea,
nube y humo de día,
y fuego llameante de noche.
Y por encima, la gloria del Señor será toldo
y tienda contra el calor del día,
abrigo y resguardo contra el temporal y la lluvia.

Salmo Responsorial

Salmo 121, 1-2. 3-4a (4b-5. 6-7) 8-9

R. (cf. 1)  Vayamos con alegría al encuentro del Señor.
¡Qué alegría sentí, cuando me dijeron:
“Vayamos a la casa del Señor”!
Y hoy estamos aquí, Jerusalén,
jubilosos, delante de tus puertas.
R. Vayamos con alegría al encuentro del Señor.
A ti, Jerusalén, suben las tribus,
las tribus del Señor,
según lo que a Israel se le ha ordenado,
para alabar el nombre del Señor.
R. Vayamos con alegría al encuentro del Señor.
Digan de todo corazón: “Jerusalén,
que haya paz entre aquellos que te aman,
que haya paz dentro de tus murallas
y que reine la paz en cada casa”.
R. Vayamos con alegría al encuentro del Señor.
Por el amor que tengo a mis hermanos,
voy a decir: “La paz esté contigo”.
Y por la casa del Señor, mi Dios,
pediré para ti todos los bienes.
R. Vayamos con alegría al encuentro del Señor.

Aclamación antes del Evangelio

Cfr Sal 79, 4

R. Aleluya, aleluya.
Señor y Dios nuestro, ven a salvarnos;
míranos con bondad y estaremos a salvo.
R. Aleluya.

Evangelio

Mt 8, 5-11

En aquel tiempo, al entrar Jesús en Cafarnaúm, se le acercó un oficial romano y le dijo: “Señor, tengo en mi casa un criado que está en cama, paralítico, y sufre mucho”. Él le contestó: “Voy a curarlo”.

Pero el oficial le replicó: “Señor, yo no soy digno de que entres en mi casa; con que digas una sola palabra, mi criado quedará sano. Porque yo también vivo bajo disciplina y tengo soldados a mis órdenes; cuando le digo a uno: ‘¡Ve!’, él va; al otro: ‘¡Ven!’, y viene; a mi criado: ‘¡Haz esto!’, y lo hace”.

Al oír aquellas palabras, se admiró Jesús y dijo a los que lo seguían: “Yo les aseguro que en ningún israelita he hallado una fe tan grande. Les aseguro que muchos vendrán de oriente y de occidente y se sentarán con Abraham, Isaac y Jacob en el Reino de los cielos”.

Palabra de Dios, te alabamos Señor.

Reflexión

Hoy, Cafarnaúm es nuestra ciudad y nuestro pueblo, donde hay personas enfermas, conocidas unas, anónimas otras, frecuentemente olvidadas a causa del ritmo frenético que caracteriza a la vida actual: cargados de trabajo, vamos corriendo sin parar y sin pensar en aquellos que, por razón de su enfermedad o de otra circunstancia, quedan al margen y no pueden seguir este ritmo. Sin embargo, Jesús nos dirá un día: «Cuanto hicisteis a uno de estos mis hermanos más pequeños, a mí me lo hicisteis» (Mt 25,40). El gran pensador Blaise Pascal recoge esta idea cuando afirma que «Jesucristo, en sus fieles, se encuentra en la agonía de Getsemaní hasta el final de los tiempos».

El centurión de Cafarnaúm no se olvida de su criado postrado en el lecho, porque lo ama. A pesar de ser más poderoso y de tener más autoridad que su siervo, el centurión agradece todos sus años de servicio y le tiene un gran aprecio. Por esto, movido por el amor, se dirige a Jesús, y en la presencia del Salvador hace una extraordinaria confesión de fe, recogida por la liturgia Eucarística: «Señor, yo no soy digno de que entres en mi casa: di una sola palabra y mi criado quedará curado» (cf. Mt 8,8). Esta confesión se fundamenta en la Esperanza; brota de la confianza puesta en Jesucristo, y a la vez también de su sentimiento de indignidad personal, que le ayuda a reconocer su propia pobreza.

Sólo nos podemos acercar a Jesucristo con una actitud humilde, como la del centurión. Así podremos vivir la esperanza del Adviento: esperanza de salvación y de vida, de reconciliación y de paz. Solamente puede esperar aquel que reconoce su pobreza y es capaz de darse cuenta de que el sentido de su vida no está en él mismo, sino en Dios, poniéndose en las manos del Señor. Acerquémonos con confianza a Cristo y, a la vez, hagamos nuestra la oración del centurión.

Réflexion

Aujourd’hui, Capharnaüm est notre ville et notre peuple, où il y a des malades, certains connus, d’autres anonymes, souvent oubliés à cause du rythme frénétique qui caractérise la vie aujourd’hui : plein de travail, nous courons sans arrêt et sans penser à ceux qui, à cause de leur maladie ou d’autres circonstances, sont laissés pour compte et ne peuvent pas suivre ce rythme. Cependant, Jésus nous dira un jour : « Ce que tu as fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que tu l’as fait » (Mt 25, 40). Le grand penseur Blaise Pascal reprend cette idée lorsqu’il affirme que « Jésus-Christ, dans ses fidèles, est dans l’agonie de Gethsémani jusqu’à la fin des temps ».

Le centurion de Capharnaüm n’oublie pas son serviteur alité, parce qu’il l’aime. Bien qu’il soit plus puissant et qu’il ait plus d’autorité que son serviteur, le centurion apprécie toutes ses années de service et le tient en grande estime. C’est pourquoi, poussé par l’amour, il se tourne vers Jésus et, en présence du Sauveur, il fait une extraordinaire confession de foi, recueillie par la liturgie eucharistique : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres dans ma maison : je dis une seule parole et mon serviteur sera guéri » (cf. Mt 8, 8). Cette confession est basée sur l’Espérance ; Elle jaillit de la confiance placée en Jésus-Christ, et en même temps aussi de son sentiment d’indignité personnelle, qui l’aide à reconnaître sa propre pauvreté.

Nous ne pouvons-nous approcher de Jésus-Christ qu’avec une attitude humble, comme celle du centurion. De cette façon, nous pourrons vivre l’espérance de l’Avent : espérance du salut et de la vie, de la réconciliation et de la paix. Seuls ceux qui reconnaissent leur pauvreté et sont capables de réaliser que le sens de leur vie n’est pas en eux-mêmes, mais en Dieu, se plaçant entre les mains du Seigneur, peuvent attendre. Approchons-nous du Christ avec confiance et, en même temps, faisons nôtre la prière du centurion.

Reflection

Today, Capernaum is our city and our people, where there are sick people, some known, others anonymous, often forgotten because of the frenetic pace that characterizes life today: full of work, we run without stopping and without thinking about those who, because of their illness or other circumstance, are left out and cannot keep up with this rhythm. However, Jesus will say to us one day: « What you have done to one of the least of these my brethren, you have done it to me » (Mt 25:40). The great thinker Blaise Pascal takes up this idea when he affirms that « Jesus Christ, in his faithful, is in the agony of Gethsemane until the end of time. »

The centurion of Capernaum does not forget his bedridden servant, because he loves him. Despite being more powerful and having more authority than his servant, the centurion appreciates all his years of service and holds him in great esteem. For this reason, moved by love, he turns to Jesus, and in the presence of the Saviour he makes an extraordinary confession of faith, collected by the Eucharistic liturgy: « Lord, I am not worthy for you to enter my house: I say a single word and my servant will be healed » (cf. Mt 8:8). This confession is based on hope; it springs from the  trust placed in Jesus Christ, and at the same time also from his feeling of personal unworthiness, which helps him to recognize his own poverty.

We can only approach Jesus Christ with a humble attitude, like that of the centurion. In this way we will be able to live the hope of Advent: hope of salvation and life, of reconciliation and peace. Only those who recognize their poverty and are able to realize that the meaning of their life is not in themselves, but in God, placing themselves in the hands of the Lord, can wait. Let us approach Christ with confidence and, at the same time, make the centurion’s prayer our own.

Reading of th november 28th 2022

https://www.catholic.org/bible/daily_reading/

Merci! Thank you ! ¡Gracias!

Pour aller vers Jésus-Christ avec courage :

GLORIA DEO C’EST ENSEMBLE QUE NOUS GAGNERONS !

To go to Jesus-Christ with courage:

GLORIA DEO IT’S TOGETHER THAT WE WILL WIN !

Para ir a JesuCristo con valentía:

¡ GLORIA DEO JUNTOS GANAREMOS !

HELENE JOSEE M

https://helenemusiques.wordpress.com/avertissement-warning-aviso/https://helenemusiques.wordpress.com/refuge-albergue-shelter/


Une réflexion sur “Jésus vient à nous – Jesus comes to us – Jesus viene a nosotros

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s